news:

TIPS: CONSULTEZ LES RUBRIQUES POUR NE RIEN PERDRE DE VOS THÈMES PRÉFÉRÉS !

MA PAGE FACEBOOK

jeudi 8 mars 2012

LA FEMME N'EST PAS UN SOUS-HOMME !


Aujourd’hui c’est la journée internationale de la femme. Je n’avais pas prévu d’articles pour marquer l’évènement, jusqu'à ce que quelques personnes m'interpellent. Tous les jours je suis une femme... enfin, je crois, puisque Simone de Beauvoir a dit : « on ne nait pas femme on le devient ». 

Comment devient-on femme ? Certainement, en sachant se fondre dans le moule que la société, la morale et la bienséance ont façonné pour ce genre. Devenir femme, dans beaucoup de région de ce monde qui se veut évolué et civilisé, c’est subir avec grâce, s’effacer avec panache, souffrir en silence, peu importe la couleur de la peau. Citadines ou villageoises, les pratiques surannées ont la peau dur. 

On nie à la femme une existence qui lui est propre. Elle doit être la fille de..., l'épouse de..., la mère de..., toute sa vie, sinon elle n'a pas de valeur. Aujourd’hui encore la femme qui n’est pas marié après un certain âge est réputé avoir râté sa vocation, parce que si la femme a été crée, c’est bien pour servir l’homme. 

Servir ? La religion et sa politique de la « soumission » est le nouveau fer de lance que même les paiens utilisent pour arrimer solidement dans les esprits ces croyances traditionnelles de la femme, sous-homme…

Soumission, oui ! Esclavage Non ! Il s’agit d’un échange de bon procédé. Soumission, contre amour déclarent les livres saints. L’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté, disait Emile Rousseau. La soumission a un homme qui nous aime profondément, sincèrement, n’est ni contraignante, ni avilissante. 

Dire que quelqu’un est stupide ne nous rend pas plus intelligent. Dire que la femme ne vaut rien, ne donne en aucun cas plus de valeur à l’homme. Nous traiter de « sexe faible », ne rend pas l’homme plus fort. 


Une des erreurs que nous, les femmes, avons commises dans notre recherche de "l’émancipation" est sans doute cette bataille pour avoir les mêmes droits que les hommes. Supposons un instant que l’on refusait aux hommes le droit d’aller à l’école ! Faudrait-il que nous les femmes militions pour ce même droit à l’inculture ? Si les hommes sont sous-payés. Devrions nous, nous aussi, revendiquer le droit à cette mauvaise rémunération?

Nous devons lutter de toutes nos forces pour obtenir ce qui nous revient et non ce qui appartient à un autre. Nous souhaitons voter parce que nous avons des choses à dire, nous voulons aller à l’école parce que nous avons un potentiel à développer. Nous désirons pouvoir prendre nos décisions seules parce que nous avons une personnalité qui ne demande qu’à s’affirmer. Nous ne voulons pas être confiné uniquement dans les cuisines et dans les champs, parce que nous avons mieux à offrir sous l'arbre à palabre. Nous ne voulons plus qu'on nous excise parce que nous avons aussi le droit de disposer de notre corps et de nous épanouir sexuellement.

Affranchissons nous de ce dur joug sous lequel les hommes nous maintiennent...avec notre complicité. Ne nous voilons pas la face, trop de femmes sont le bras séculier de la vendetta masculine. Parce qu’elles n’osent pas exister, elles sont les premières à jeter la pierre à celles qui veulent sortir des sentiers battus. 

"Que diront les gens ? Personne ne l'a jamais fait ? Ton projet n'aboutira pas. Les hommes ne te le permettrons pas".

Arrêtons cette auto-censure ! La femme n’est pas un rival pour l’homme. Elle vient en complément pour qu’ils puissent avoir une vision variée, riche et diversifiée de la vie. Dans ce tout que l’homme et la femme doivent former pour que l’humanité entière retrouve son équilibre, en dehors même de l’aspect matrimonial du lien, il importe peu de savoir si les apports sont égaux. 20-80 , 30-70, 50-50….là n’est pas la question. Nous ne sommes pas entrain de déterminer qui est l'actionnaire majoritaire d'une société.

 Le plus important c’est de permettre à chaque instrument, de ce grand orchestre qu'est la vie, de jouer sa partition pour que la symphonie soit colorée et harmonieuse. Cela ne se fera pas par la force, mais par l’intelligence, voire la ruse. Nous devons nous respecter nous même ! Nous devons nous accorder de la valeur. Nous devons éduquer les hommes, qui ont grandi avec une vision erronée de la gente féminine.

 La femme, loin d’être une menace pour l’homme est un cadeau qu’il doit apprendre à apprécier. Pas uniquement le 8 Mars, qui d'ailleurs passe souvent inaperçu. Quand la journée internationale des droits des femmes devient la journée internationale de la femme, il est clair que leur droit n'est pas particulièrement à l'ordre du jour. Remettons le sujet sur la table, tous les jours, encore et encore, jusqu'à ce que par conviction, ou par lassitude, on nous l'accorde, ce droit à être des femmes fortes, intelligentes, dynamiques, uniques dans nos différences et non un stéréotype.

Un jour un ami de classe m’a dit: "une femme n’avait jamais eu de meilleurs résultats que moi avant, c’est une honte ! ».

Je me suis réjouit de lui avoir donné cette leçon de vie. La femme ce n’est pas un attardé mental, un rebus de la société. Nous n'allons pas à l'école pour faire du tourisme. Nous ne sommes pas sur terre pour faire de la figuration.

La femme a le droit de disposer de son corps. Elle a le droit à l’instruction, au vote, et à donner son point de vue...

La femme a le droit de vivre...la vie !

Bonne fête à toutes les femmes ! Le chemin est encore long.

Images: 
http://lyndaboutheon.blogspot.com
http://aqila.unblog.fr

5 commentaires:

  1. Merci comme d habitude très bon....bravo et bonne fête a toi ...Axiome

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir rappelée à l'ordre ! lool!

      Supprimer
  2. Tu es un bel exemple du talent qu'une femme peut avoir, faire valoir...parfois mieux que les hommes ! Je ne veux pas revenir dans ce débat supérieur vs inférieur! Je m'arrêterai donc là! J'imagine toutes les yehni qui n'ont pas pu émerger à cause d'un monde injuste ! Le chemin est encore long ! Comme tu as dit !!

    RépondreSupprimer
  3. chapeau! c'est un combat indivuel que dois vivre pleinement chaque femme ...

    RépondreSupprimer
  4. Merci à tous pour votre soutien !

    RépondreSupprimer

TRADUIRE LE BLOG DE YEHNI DJIDJI

MA PAGE FACEBOOK